Pilule = danger !

La pilule provoque des tumeurs

pilule chat tumeurDe nombreux propriétaires donnent la pilule contraceptive à leur minette, sans se douter des dangers potentiels pour leur animal. En effet, ce produit est en vente libre en pharmacie, à priori pourquoi se méfier ? Pourtant la prise de cette pilule est loin d’être anodine.

Voici un résumé d’un rapport sur le produit :

COMMISSION NATIONALE DE
PHARMACOVIGILANCE VETERINAIRE
RAPPORT D’EXPERTISE DE PHARMACOVIGILANCE
relatif à l’AVIS CNPV 02 du 9/12/2003

Evaluation des effets indésirables à court et moyen terme des progestatifs oraux à base d’acétate de mégestrol utilisés pour la prévention et l’interruption des chaleurs chez les carnivores domestiques.

La Commission Nationale de Pharmacovigilance Vétérinaire a été saisie le 30 mai 2002 par lAFSSA ANMV (Agence nationale du médicament vétérinaire) d’une demande d’avis relative aux effets indésirables à court et à long terme des progestatifs oraux à base d’acétate de mégestrol utilisés pour la prévention et l’interruption des chaleurs chez les carnivores.

ovario
Gauche : ovaires kystiques remplis de pus.
Droite : 2 ovaires sains.

Cette demande résulte de deux plaintes émanant de propriétaires de chatte et faisant état, après prise d’un médicament vétérinaire à base d’acétate de mégestrol de l’apparition d’un pyomètre compliqué d’insuffisance rénale aiguë après une seule prise, de tumeurs mammaires après plusieurs prises. Dans les deux cas, les affections utérine et mammaire ont entraîné le décès de l’animal.

L’acétate de mégestrol est un progestagène stéroïde synthétique dérivé de la progestérone utilisable uniquement par voie orale. Cette molécule a également une affinité non sélective pour les récepteurs à la progestérone présents dans les organes cibles des hormones stéroïdes sexuelles comme l’utérus et les mamelles : sur l’utérus, l’acétate de mégestrol peut induire une hyperplasie glandulokystique d’intensité variable et sur la mamelle elle provoque une augmentation de la production locale de facteurs de croissance GH (hormone de croissance) et IGF 1-5 (Insuline like growth factors) conduisant à une hypertrophie mammaire. Elle possède également une action centrale sur le système limbique et antagonise l’effet de l’insuline.

Médicaments vétérinaires à base d’acétate de mégestrol pour le traitement et l’interruption des chaleurs chez le chat : Felipil, Megecat, Mégépil, Pilulcam, Pill’kan, Megedine, Minipil, Opochaleurs.

Effets secondaires de l’acétate de Megestrol : tumeur de l’appareil génital, des ovaires, de l’utérus, des glandes mammaires, pyomètre, métrite, pertes vaginales, hypertrophie utérine, hyperglycémie, hypoglycémie, hyperplasie mammaire, oedème de la glande mammaire, abcès de la glande mammaire, gongestion, cyanose, hypertrophie de la glande mammaire, mort foetale/momification, alopécie, déshydratation cutanée, prise/perte de poids, hyperesthésie, agressivité, érythème, dépression, apathie, léthargie, procidence de la 3ème paupière, ataxie, parésie, hyperthermie, hypothermie, anémie, lymphosythose, incontinence urinaire, thrombocytopénie, hématurie, insuffisance rénale, tumeur rénale, cirrhose, ictère, tumeur hépathique, dyspnée, douleur abdominale, péritonite, pancréatite, anorexie, polydipsie, salivation, vomissement, constipation, diarrhée.

Alors s’il vous plait, ne réfléchissez plus : faites stériliser vos chats !

Stérilisation ; un acte de protection animale

Pour leur santé, stérilisez-les

Faire stériliser les chat(te)s et les chien(ne)s permet de lutter contre la surpopulation animale et d’éviter de trop nombreux abandons et euthanasies. Les avantages pour les animaux sont sanitaires et comportementaux. Les propriétaires doivent vaincre leur résistance morale face à une intervention parfaitement maîtrisée par les vétérinaires.

La stérilisation consiste en l’ablation des ovaires chez la chienne et la chatte, et en l’ablation des testicules chez le chien et le chat. C’est une intervention chirurgicale classique pour les vétérinaires, qui présente peu de risques pour les animaux et comporte plusieurs avantages. Elle permet avant tout de supprimer définitivement la reproduction, donc d’éviter la naissance de chiots et de chatons, évitant ainsi d’accroître la surpopulation animale en France, cause de très nombreux abandons, euthanasies et mauvais traitements. On estime que chaque année, 500.000 de chiots et de chats sont euthanasiés faute de trouver des maîtres.

Bénéfices pour la santé et le comportement

La stérilisation présente des avantages pour la santé des animaux. Chez les femelles, lorsqu’elle est pratiquée avant la puberté (apparition des premières chaleurs, en moyenne vers 9 mois chez la chienne – 4 à 6 mois chez les petites races, 12 à 16 mois chez les grandes races, et vers 6 à 7 mois chez les chattes), elle supprime le risque d’apparition de tumeurs mammaires, fréquentes chez les carnivores domestiques. Ce bénéfice disparaît lorsque la stérilisation est effectuée après l’âge de deux ans. La stérilisation supprime aussi tout risque de pseudo-gestation (« grossesse nerveuse »), sans danger pour la chienne mais inconfortable. Chez la chatte, la stérilisation supprime les manifestations des chaleurs (vocalises notamment), parfois pénibles à supporter dans les races à chaleurs rapprochées.

La castration du mâle – qui nécessite une intervention plus légère que l’ablation des ovaires – a aussi des avantages. Bien sûr, elle annule le risque de développement de cancer des testicules. La castration augmente la longévité du chat qui sort à l’extérieur en modifiant son comportement territorial.

Moins d’accidents chez les chats castrés

Il limite ses déplacements et risque donc moins d’accidents sur la voie publique, se bagarre moins avec ses congénères. Par conséquent, il est beaucoup moins victime de morsures et de griffures entraînant plaies et abcès. Pour être plus parlant, jetez un oeil ici (âme sensible, s’abstenir…)

Pour de nombreux propriétaires d’animaux, le frein à la stérilisation est d’ordre moral. Il faut pourtant comprendre qu’un animal castré reste un formidable compagnon, qu’il n’est pas frustré, et que la vie de son maître est grandement facilitée en vacances, pendant les promenades ou lors de la cohabitation de plusieurs animaux de sexe différent.

Le coût de la stérilisation peut paraître élevé, mais il doit être comparé aux dépenses liées à la naissance d’une portée de chiots ou de chatons : outre le temps important qui doit leur être consacré, il faudra les faire vacciner et vermifuger et faire identifier chaque chiot et chat par tatouage ou puce électronique (obligation légale pour toute cession de chien et de chat), sans compter les frais des soins éventuels et de nourriture spécifique de la mère et des petits.

Dr Valérie Duphot, vétérinaire

J’ajoute que depuis le 1er janvier 2016 la vente d’animaux de compagnie est interdite aux personnes n’ayant pas de n° de SIRET, donc réservée aux éleveurs.

Combattre les idées reçues

• Un animal castré devient obèse.

Pas forcément. Si l’ablation des glandes sexuelles peut en effet prédisposer certains animaux à l’embonpoint, une alimentation maîtrisée et un exercice physique régulier permettent de les maintenir à leur poids de forme.

• Les traitements contraceptifs médicaux présentent un risque.

Vrai. Il n’existe pas de contraceptif efficace et sûr chez la chienne et la chatte. Seule la stérilisation chirurgicale est conseillée. Une seule prise de la pilule peut entrainer des tumeurs mammaires, qui même après ablation, reviennent quasi systématiquement jusqu’à ce que ce soit fatal à l’animal.

http://conseilsveterinaire.com/les-avantages-de-la-sterilisation-precoce-du-chat/

Toxoplasmose et grossesse, un faux problème

Pas immunisée contre la toxo ? Ce n’est pas un drame

Ca me fait dresser les poils quand je lis les messages de certaines femmes enceintes qui se séparent de leur chat parce qu’elles ne sont pas immunisées par la toxoplasmose. Je me suis penchée sur la question, et je n’ai rien trouvé de mieux sur un forum que le témoignage d’une future maman, qui plus est vétérinaire !

Je suis vétérinaire et pas immunisée contre la toxo ! Je connais le sujet tant au plan pratique femme enceinte que scientifique. Il existe 2 examens pour la toxoplasmose :

– La coproculture sur les selles pour savoir si le chat excrète (en gros au pire 15 jours dans leur vie !)
– La prise de sang pour savoir si ton chat a été en contact avec le parasite.

En gros pour un chat qui ne SORT JAMAIS avec une sérologie (prise de sang) négative = AUCUN RISQUE !!!

La croyance des anciens de virer les chats est pitoyable, je l’entends trop souvent quand j’ai une femme enceinte en consultation avec minou.

En plus, en effet, les oocystes ne sont contaminants qu’APRES 48 H (et pas 3 jours) donc si on fait la litière tous les jours, même si minou est contaminé, on ne risque pas grand chose. N’oubliez pas de vous laver les mains ! Et oui, on redécouvre l’hygiène et le bon sens, c’est fou non ?!?

Attention aux légumes du jardin ou bio car il me semble que les carottes ou patates que achetées au supermarché ne poussent pas dans les arbres. Il faut juste appliquer les règles d’hygiène : on ne mange pas normalement des carottes pleines de terre ? Non ? Alors pourquoi s’étonner de laver les légumes.

Il faut savoir que du temps de nos grand parents les moutons étaient tués dans les cours de fermes, la viande goutée crue ou peu cuite (et oui, c’est pas mauvais un bon gigot saignant !), les chats et chiens qui mangeaient les viscères. Pas de litière à chat alors le potager génial pour faire ses crottes. Je vous laisse imaginer la salade de carottes râpées justes passer sous l’eau vite fait histoire de pas retourner au puits la chercher….

Alors, oui au temps de nos grand parents la toxoplasmose tuait les bébés. Mais aujourd’hui, les modes de vie ont bien changé alors avec un peu de bon sens et d’HYGIENE je ne crois pas qu’il faille s’en faire une montagne, juste rester vigilante.

On peut demander au vétérinaire une sérologie toxoplasmose pour les chats. Il peut aussi vérifier grâce à des selles de moins de 24h. Je pense que c’est préférable parce que stresser pour rien ce n’est pas bon pour le bébé. Message d’un gynéco (pour une fois un sensé !) :

1- Léchez-vous le derrière de votre chat ?
2- Mangez-vous sa litière ou ses crottes ?

Conseil : changez la litière avec des gants, et se laver les mains après chaque fois que vous caressez ou manipulez le chat… Pour le reste, laver les légumes surtout !

Sur simple demande je vous envoie l’excellent rapport du laboratoire Mérial au sujet de la toxoplasmose pendant la grossesse.